Le boeuf & le veau d’Olivier DESMAREST

Localisation > Saint-Segrée

 ecocertlogo-ab

Je pratique l’agriculture biologique depuis 2005. J’ai fait ce choix dans un souci de protection de l’environnement et pour garantir la non utilisation de pesticides.

Sur ma ferme, j’élève 60 vaches allaitantes de race Blonde d’Aquitaine et 100 brebis Boulonnaise et Poll Dorset. Je  recherche la cohérence de mon système pour aller vers l’autonomie en alimentation et fertilisation.

En 60 ans, l’agriculture a connu de grandes mutations. Les paysans d’hier sont devenus des exploitants agricoles. Les étables, poulaillers et autres porcheries sont trop souvent devenus des ateliers hors-sol. Personnellement, je n’exploite ni la terre ni les animaux, je travaille avec eux et j’ai trouvé dans l’agriculture bio une agriculture paysanne et artisanale, créatrice de valeur ajoutée et d’emplois.

L’élevage bio :

Mes animaux sont nourris 100 % à l’herbe d’avril à novembre. L’hiver ils mangent du foin, des betteraves fourragères et un aliment fabriqué sur la ferme à base d’orge, triticale, pois et féveroles. Je n’utilise pas d’ensilage, pas de soja, pas de sous-produits des industries agro-alimentaires.

Mon élevage est en agriculture biologique certifié et contrôlé par Ecocert. Ce qui signifie le recours à des pratiques culturales et d’élevages soucieuses du respect des équilibres naturels, du bien-être animal, en excluant l’usage de pesticides, d’OGM, d’engrais chimiques.

Dans la mesure de nos possibilités, nous privilégions les médecines douces et naturelles pour soigner les animaux (phytothérapie, aromathérapie et homéopathie).

La Blonde d’Aquitaine est une race à viande à fort développement corporel. Elle s’habille d’une seule couleur froment, plus ou moins foncée, avec des auréoles claires autour des yeux. La viande de la Blonde d’Aquitaine est rouge, peu grasse (moins de perte à la cuisson), diététique et tendre grâce à la finesse de son grain. C’est une race réputée pour son excellent rendement en carcasse et en viande.

La brebis Boulonnaise : une race rustique à sauvegarder. Race originaire des Hauts de France, elle comptait 170 000 têtes en 1923 avant de régresser fortement pour presque disparaître dans les années 1980. Aujourd’hui grâce à un programme de sauvegarde, la race compte 2500 reproducteurs. La race Boulonnaise produit des agneaux lourds avec une très belle noix de côtelette. Choisir l’agneau boulonnais c’est participer au maintien de la seule race ovine du Nord de la France.

Une ferme bio dans son environnement :

Dans un objectif de reconstituer des vergers pâturés, 100 pommiers haute-tige ont été plantés dans les prairies. Toutes les variétés plantées ont été choisies dans le patrimoine fruitier régional : reinettes de France, court pendu rouge, Jacques Lebel, gueule de mouton, …

Un linéaire de plus de 5000 mètres de haies est présent et entretenu sur la ferme. 40 hectares de prairies permanentes sont maintenus. En plus de leur fonction nourricière pour les animaux, les prairies permanentes situées dans le cœur des villages servent de ceinture verte, préservent la biodiversité, contrôlent les ruissellements.

Cet environnement préservé et la diversité floristique du site (pommiers, pissenlits, trèfle, luzerne, ronces, tilleuls, …) permettent d’accueillir un petit rucher et de récolter un miel toutes fleurs de printemps et d’été.

Abattage et découpe :

Les bovins sont abattus à Montdidier, l’abattoir est situé à 50 km. L’abattage est une étape délicate qui nécessite le respect du bien-être animal, le respect du travail de l’éleveur et le respect des salariés des abattoirs. Il faut se donner les moyens de maintenir les outils d’abattage de proximité qui permettent de protéger les animaux par la diminution des temps de transport et d’attente. Soutenir l’agriculture paysanne, c’est aussi soutenir le bien-être animal.

Pour l’instant, les agneaux sont abattus à Fruges dans le Pas-de-Calais. Les abatteurs locaux ont progressivement abandonné ce secteur d’activité car pas assez rentable à leurs yeux.

La découpe est réalisée par des bouchers professionnels chez Centrale Frais Amiens. La découpe bête par bête dans un petit atelier permet de garantir la traçabilité de la viande même sur les produits transformés (haché, saucisses, merguez). Nous préparons les commandes et assurons les livraisons en véhicule frigorifique.

La viande de la Ferme du Val de Poix :

  • Le colis de bœuf de 10 kg avec la moitié de morceaux à braiser et bouillir (collier, jarret, paleron, plat de côte) et la moitié de morceaux à griller et rôtir (côte à l’os ou rosbif tranche, entrecôte, faux filet, basse côte, bavette, bifteck, haché, merguez ou saucisses)
  • Le colis de bœuf de 5 kg avec uniquement des morceaux à griller et rôtir (côte à l’os ou rosbif rumsteck, entrecôte, faux filet, basse côte, bavette, bifteck, haché, merguez ou saucisses)
  • Le colis de veau de 8 kg avec blanquette, osso bucco, rôtis, côtes, escalopes
  • Le ½ agneau de 10 kg avec gigot (entier, demi ou tranché), épaule, côtes, collier, poitrine ou merguez selon la saison, abats
  • Le ¼ d’agneau de 5 kg avec ½ gigot, ½ épaule, côtes, collier, poitrine ou merguez selon la saison, abats

Tous les morceaux sont ensachés sous vide, pesés et étiquetés. Le conditionnement sous vide permet une conservation à + 3°C pendant 12 jours et aussi une excellente congélation.

Nous proposons également une gamme de plats cuisinés en conserve de 750 gr : bœuf mijoté à la bière, bœuf carottes, sauce bolognaise et bœuf provençale.

Où et quand trouver nos produits :

Nous travaillons uniquement sur commande. Les découpes sont réalisées la 1ère et 3ème semaine de chaque mois sauf en période estivale. Vos commandes sont à retirer à la ferme et chez Biocoop Dury « Berche du Bio ». Grâce au réseau des AMAP (associations pour le maintien de l’agriculture paysanne), nous sommes régulièrement présent sur Ham, Beauvais, Méru, Bovelles, Compiègne, Saint-Valéry, Moreuil, Le Plessis Belleville, Longueau, Amiens et Verneuil en Halatte.

Vous trouverez également notre viande au détail et nos plats cuisinés dans les magasins Biocoop de Dury et Glisy.

Site internet : http://fermeduvaldepoix.canalblog.com

Les visites à la ferme

2014 : une visite en passant > https://monbiochou.wordpress.com/2014/11/10/clin-doeil-a-notre-producteur-de-viande-de-boeuf/